Dans un livre qui date de quelques années, mais que je viens seulement de terminer, William D. Crano (The Rules of Influence, 2012) dégage les sept règles qui habilitent une minorité à exercer une influence déterminante. Cette dynamique n’est pas anodine car, pour cet auteur, l’influence de la minorité est en fait la force motrice du changement social. S’inspirant d’un classique des études relatives aux minorités (Serge Moscovici, Psychologie des minorités actives, 1979), Crano affirme que les minorités constituent le vecteur principal du progrès et de l’innovation sociale.

Sa logique est somme toute intuitive pour quiconque a navigué en eaux minoritaires, mais il vaut la peine de la rappeler. Voici schématiquement ses sept règles.  Crano_Rules of influence_2012_cover

  1. Si la minorité se fait accepter au sein de la majorité,
  2. si elle est persistante dans sa revendication et
  3. consistante dans son argumentaire,
  4. qu’elle parle d’une seule voix,
  5. qu’elle reste néanmoins flexible dans son message afin de s’adapter au contexte changeant,
  6. qu’elle évite le terrain des émotions pour coller aux faits et
  7. qu’elle ne s’attend pas à une influence radicale, mais persiste afin d’atteindre par les petits son objectif …alors cette minorité risque de « sortir gagnante », comme le suggère le psychologue social américain.